Mathilde Barthelemy

mathilde-barthelemy-2016-hdMusicienne depuis l’enfance, Mathilde Barthélémy pratique le violon pendant dix ans en conservatoire puis se tourne vers le théâtre après une hypokhâgne. Elle obtient son DET en 2012 avec une mise en scène sur le conflit israëlo-palestinien, Je suis Youcef et celui-ci est mon frère d’Amir Nizar Zuabi, où comédiens et musiciens se croisent sur le plateau.

Elle poursuit son travail musical autour de la voix avec Noémi Rime et Valérie Philippin, et obtient son DEM de chant lyrique mention Très Bien à l’unanimité en juin 2016. Attirée par le renouveau du langage musical comme théâtral, elle se tourne vers le théâtre musical et plus largement vers le répertoire contemporain.

Elle a chanté plusieurs années choriste et soliste au sein de l’Ensemble Vocal XX.21, aux orientations contemporaines, sous la direction d’Agnès Charles, et a participé régulièrement à des productions d’opéra comme choriste supplémentaire au Grand Théâtre de Tours de 2015 à 2017. Elle est soprano supplémentaire au Choeur de Radio France et chante régulièrement dans cette formation depuis 2017.

Elle se produit depuis 2014 avec l’Ensemble Atmusica, ensemble dédié à la musique contemporaine et la création, et a joué notamment les Improvisations I et II sur Mallarmé de Pierre Boulez, Apparition de George Crumb, les Kafka-Fragmente de György Kurtág ou L’Homme qui faisait fleurir les arbres de Frédéric Pattar pour harpe, percussions et récitante.
En 2018, l’Ensemble Atmusica fait appel à elle pour deux créations de théâtre musical, Secousses, un duo voix et violoncelle sur des poèmes de Henri Michaux (création de Alexandros Markeas et pièces de José Evangelista) et Il n’est pas comme nous ! un opéra de chambre d’Alessandro Solbiati sur une pièce de Cervantes pour soprano, trio à cordes et percussions.

Son intérêt pour les formes pluridisciplinaires et la proximité avec le public l’ont menée à élaborer un duo voix et guitare à destination de lieux non-conventionnels (caves, musées, cafés, salons) mêlant chants populaires et pièces contemporaines, et à un concert balade avec les Voix Buissonnières, où gestes, voix et jongle accompagnaient les spectateurs dans une excursion langagière.
Elle travaillera aux côtés du Printemps du Machiniste en 2019 et 2020, compagnie de marionnettes, sur la bande originale de leur spectacle Les Présomptions saison 2, et assistera la direction d’acteurs sur la question vocale et la musicalité du texte.

Attirée par les musiques traditionnelles, l’improvisation et la poésie, elle est en création d’un solo vocal, Tohu-Bohu autour de figures féminines puissantes, sorcières, sibylles, guérisseuses, mêlant chant et poésie, et d’un concert rituel, Au Seuil, performance musicale et visuelle autour des rituels funéraires avec la contrebassiste Mélanie Loisel, porté par le Collectif Laps-Zone et La Belle Orange (création 2020).